Poème 'Vers à danser' de Louis ARAGON dans 'Le Fou d'Elsa'

Vers à danser

Louis ARAGON
Recueil : "Le Fou d'Elsa"

Que ce soit dimanche ou lundi
Soir ou matin minuit midi
Dans l’enfer ou le paradis
Les amours aux amours ressemblent
C’était hier que je t’ai dit
Nous dormirons ensemble
C’était hier et c’est demain
Je n’ai plus que toi de chemin
J’ai mis mon coeur entre tes mains
Avec le tien comme il va l’amble
Tout ce qu’il a de temps humain
Nous dormirons ensemble
Mon amour ce qui fut sera
Le ciel est sur nous comme un drap
J’ai refermé sur toi mes bras
Et tant je t’aime que j’en tremble
Aussi longtemps que tu voudras
Nous dormirons ensemble.

Poème préféré des membres

ATOS, Saounera6438, JuCharline83 et Sydow ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Ça m'a donné la convoitise de rentrer dans le paradis, sans une bonne action.

  2. Entre tes mains
    --------

    En inframonde obscur je ne veux point descendre,
    C’est un endroit maudit, c’est un lieu sans amour ;
    Il est trop éloigné de la clarté du jour,
    Brûlez donc mon cadavre et dispersez les cendres.

    Quand je songe à la mort, dont on ne peut s’éprendre,
    Je ne saurais aimer ce chemin sans retour ;
    La vie nous y conduit, malgré tous nos détours,
    C’est un long fleuve orné d’inutiles méandres.

    Vainement à son sort cette âme résistait,
    Qui de pures amours autrefois attestait ;
    Elle avait su trouver refuge en l’Écriture.

  3. Entre tes mains (suite et fin)
    ---------------

    Maître de l’Univers, toi dont le coeur est droit,
    Toi qui nous as donné de pacifiques lois,
    Reprends entre tes mains ta douce créature.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS