Poème 'Madame Tussaud' de Louis ARAGON dans 'Feu de joie'

Madame Tussaud

Louis ARAGON
Recueil : "Feu de joie"

Cris muets Taffetas noirs Redingotes Crimes
Tous les mannequins ont le même regard gris

Mais ce lord a dansé dans un bouge à Paris
Il a des dents d’or et des favoris
sales

Le Strand me suit de brouillard jaune dans les
salles

Les plastrons se marquant aux plis poussiéreux
ces gentlemen se négligèrent Trop heureux
d’assassiner une demi-mondaine
Aux Indes
ces officiers firent des fredaines
Ils ont quitté leur morgue pour un mariage
morganatique
On peut s’amuser en voyage
Si l’on ne salit pas ses escarpins vernis
à l’étranger les meurtres restent impunis
Je tuerais volontiers cette reine d’Ecosse
Qui regarde la France en récitant des vers

Mais je troublerais le négoce

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS