Poème 'Je hais plus que la mort un jeune casanier' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Je hais plus que la mort un jeune casanier

Je hais plus que la mort un jeune casanier

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Je hais plus que la mort un jeune casanier,
Qui ne sort jamais hors, sinon aux jours de fête,
Et craignant plus le jour qu’une sauvage bête,
Se fait en sa maison lui-même prisonnier.

Mais je ne puis aimer un vieillard voyager,
Qui court deçà delà, et jamais ne s’arrête,
Ainsi des pieds moins léger que léger de la tête,
Ne séjourne jamais non plus qu’un messager,

L’un sans se travailler en sûreté demeure,
L’autre, qui n’a repos jusques à tant qu’il meure,
Traverse nuit et jour mille lieux dangereux :

L’un passe riche et sot heureusement sa vie,
L’autre, plus souffreteux qu’un pauvre qui mendie,
S’acquiert en voyageant un savoir malheureux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ours royal
    --------------

    Ici est un ours d’or, monarque casanier,
    De relire une fable est sa plus grande fête ;
    Mais elle n’a pas tort, cette sauvage bête,
    D’apprendre à supporter la vie d’un prisonnier.

    Au printemps de son âge, il aimait voyager,
    Mais il vient une époque où sage est qui s’arrête,
    Ne pouvant faire aller ni les pieds, ni la tête,
    Et devant s’en remettre à quelques messagers.

    Qui se change en ermite, en sûreté demeure,
    Si ses désirs anciens presque jamais ne meurent,
    Au cours de la vieillesse, ils sont moins dangereux :

    L’ours royal le sait bien, fugitive est sa vie,
    Sagesse en fin de cours nous est souvent ravie ;
    Or, quand on n’en a plus, n’est-on pas plus heureux ?

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto