Poème 'Je ne suis plus d’ici' de guillaumePrevel

Je ne suis plus d’ici

guillaumePrevel

Je ne suis plus d’ici,
Et les rues qui gardaient une identité forte,
Ont le parfum amer des années mortes !
Les flaques remplies d’eau de pluie,

Ne reflètent que la silhouette informe de mon corps brumeux,
Sombre et antique mausolée où mon âme survit !
Il me faudrait pourtant peu de choses, comme un fantôme surgit,
De mon passé; pour que je libère un sourire heureux

Mais, tout semble irrémédiablement éteint,
Dans cette ville ruinée par la modernité,
Où les façades lisses des bureaux aux vitres sans tain,

Ont remplacé le charme désuet des pavillons en meulière,
Sur lesquels couraient de vigoureuses lianes de lierre…
Ma ville est morte !… je ne me sens plus d’ici !

24 AOÛT 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS