Poème 'La fin' de guillaumePrevel

La fin

guillaumePrevel

Ce sera donc une journée à faire pleurer
Où un jour doux à la chaleur sans pareil
Dans quelques jardins baignés de soleil
Où dans le silence d’un logis dépeuplé

Ce sera un matin à l’horizon pâle
Où les ombres taiseuses se coucheront avec moi
Ce sera une nuit où les voix basses me tiendront dans l’effroi
Où le jour anniversaire d’un centenaire qui râle

Face à la monstrueuse solitude sardonique
Ce sera dans la rue parmi la foule abrutissante
Lors d’une promenade rongée de pensées mélancoliques

Où dans un feu d’artifice de volupté inédit
Qui éloignera la crainte de la fin inévitable
Mais ce sera dans l’inconscience du jour et de la nuit.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS