Poème 'La jeune vampire' de guillaumePrevel

La jeune vampire

guillaumePrevel

Chaque jour, le soleil se lève sans elle,
Chaque jour, il se couche avec son réveil maudit,
Et elle erre comme une ombre sous la lumière de minuit
Afin de trouver sa nourriture dans le sang des mortels.

Cette existence inique et sans joie, elle ne l’a pas choisie,
Et elle la porte comme une lourde pénitence,
Depuis qu’un damné comme elle lui a infligé cette sentence
Pour l’éternité; en mêlant son sang au sien avec la noirceur de sa vie,

A présent, elle est condamnée à une perpétuelle chasse,
Comme un animal nocturne qui pourchasse,
Ses malheureuses proies de sa violence instinctive.

Et chaque nuit la jeune vampire attend dans la folie de ses tourments,
Le moment où elle pourra punir le responsable Mort Vivant,
Qui est à l’origine de sa damnation et de sa haine primitive.

11 octobre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS