Poème 'L’apache' de ATOS

L’apache

ATOS

Qui de ma tête, et par mon être, sait encore dire la souffrance qui sans cesse me revient à nous entendre vivre sans comprendre ce qui de nous croit et devient.
La volonté est grande de venir m’attabler à la cantine du besoin, échanger quelque bouffarde dans le silence du pain. Mais bien plus puissante est la netteté que je ressens, cette lecture qui chaque jour me porte et me soutient.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS