Poème 'L’astre de vie' de guillaumePrevel

L’astre de vie

guillaumePrevel

Derrière les barreaux sombres
Toi la mort qui marche comme une ombre
Dans les pas du gardien,
Écarte-toi un instant!
Pour que puisse venir sur moi
Les rayons de l’astre de vie.

Mon cœur est froid sans être mort,
Le sang de mes veines
Né d’une source de crainte
Ne charrie que des cristaux de glace,
Dans mon sein gauche

Toi pour qui le temps n’a d’importance,
Écarte-toi!
Et laisse la douce chaleur
S’insinuer en moi,
Juste pour mes derniers moments d’existence,

Pour que mon corps froid de terreur
De la dernière qui avance,
Connaisse encore une fois
Le feu irradiant des grands brûlés.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS