Poème 'L’astre mort' de guillaumePrevel

L’astre mort

guillaumePrevel

Je monte une à une les marches de pierre
A la lumière mortifère et lugubre
De l’astre mort qui me regarde avancer solitaire
Et je quitte cet enfer insalubre

Où méchamment l’on m’a rejeté
Chaque triste jour, chaque morne nuit
Furent une à une décomptées
Pour que je puisse reprendre le cours de ma vie

Le temps n’est qu’une étape, un chemin
Inconnus des vivants
Trop aveuglés par ces jours finissants

Que seuls les damnés
Les condamnés
Connaissent vraiment.

29 MAI 2016

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS