Poème 'Le bourbier d’honneur' de dutaillyphilippe

Le bourbier d’honneur

dutaillyphilippe

Voici l’âpre destin de nos glorieux poilus
qui étaient partis, fleur à la boutonnière,
le sourire épanoui et le pas résolu
traquer l’ennemi jusque dans sa tanière.

Mais l’ennemi maudit était aussi debout
avec autant de rage, autant de vils mots ,
et la fleur du fusil se fanait dans la boue
où tous vivaient terrés comme des animaux.

Des tranchées, creusées comme des taupinières,
les soldats subissaient la chaleur et le froid
mais tous les excès des rigueurs saisonnières
n’égalaient, cependant, le degré de l’effroi.

Quand le front faisait que les heures retardent,
qu’il ne se passait rien sinon dans les esprits,
l’angoisse provoquée par le gaz moutarde
représentait l’horreur des armes du mépris.

Et pourtant, à Paris, dans les salons huppés,
des coquettes ulcérées par l’ampleur de l’affront
s’indignaient, posément, des batailles stoppées
et des atermoiements des officiers du front.

(tiré du « Siècle en légendes »)

22 09 1993

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

dutaillyphilippe

Image de dutaillyphilippe

Nom : DUTAILLY

Prénom : PHILIPPE ALFRED

Naissance : 18/04/1955

Présentation : Tombé amoureux de "L'albatros" de Charles Baudelaire, poème appris lorsque j'étais 'écolier et nourri au hasard de Victor Hugo, Georges Brassens, Léo Ferré, Lamartine et beaucoup...

Accéder à sa page de poésie

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS