Poème 'Le général sans troupes' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Le général sans troupes

Le général sans troupes

guillaumePrevel

A monsieur de Macron

Le petit général qui aimait tant faire la guerre se retrouva un jour sans troupes à faire monter au front!
Plus aucun homme ne pouvait lui servir de chair à canons pour satisfaire son bon plaisir, son art et sa tradition!
Monter lui même à l’assaut!?…il n’y pensait guère face à ses plans où il plaçait ses soldats de plombs en prévision de ces futures campagnes!
Pour lui la guerre était une passion, une raison d’être qui ne lui coûtait que la vie des soldats et les lauriers de la gloire gagnée misérablement par les autres!
Devant ses grandes cartes, il bouillonnait ne trouvant pas de solution et s’emportait de ne plus avoir de piétaille qui daigne se faire trouer la peau pour lui permettre de satisfaire son bon plaisir.
Alors pris de rage et de colère, il saisit son épée qui n’avait jamais servi et poussa la porte qui faisait face au front et à la possibilité de la mort!
Soudain il s’arrêta net en proie à une peur soudaine
« Allons! Cela n’en vaut pas la peine! Se dit-il à lui même face au danger qui le menaçait à présent directement.
Un frisson le traversa et il recula face au vide qui le séparait de ses ennemis!
« Cela n’en vaut pas la peine! Soupira-t-il une seconde fois d’une voix tremblante en voyant manœuvrer au loin les troupes de ses ennemis.
Puis, s’en un regard pour toutes les victimes causées par sa faute, il disparu et on ne le revit jamais!

La morale de cette histoire, s’il en fallait une, c’est que si ceux qui poussent à la guerre, devaient eux même la faire, aucune ne serait déclarée!

6 avril 2019

Poème préféré des membres

prpla1 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS