Poème 'Le jardin ville' de ATOS

Le jardin ville

ATOS

Revenir sur ses pas, tirer le fil blanc des miroirs
et balancer dans le vide la pluie d’un regard.
En ombre dire le jardin vide ,
ces allées où les pas se retirent.
ce jardin déshabillé de ville
qui balance dans la nuit son regard.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS