Poème 'Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !' de Isaac HABERT

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Isaac HABERT > Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !

Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !

Isaac HABERT

Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !
J’ai songé cette nuit, ô ma chère maîtresse,
Que je baisais ton sein, que je peignais ta tresse,
Et qu’aux jeux amoureux je me sentais plonger.

Noire Nuit, tu devais cette nuit allonger,
Pour me faire jouir d’une si grand’ liesse.
Aurore, tu devais sommeiller en paresse
Auprès de ton vieillard, sans du lit déloger.

Flanc à flanc, bras à bras, sein à sein, bouche à bouche,
Mollement étendu dessus ta molle couche,
Dormant, il me semblait ton ventre rond presser.

Songe, ton faux me plaît, et ta douce mensonge,
Mais je voudrais trois mois songer ce même songe,
Et puis après, veillant, ma maîtresse embrasser…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Isaac HABERT

Portait de Isaac HABERT

Isaac Habert, né à Paris vers 1560 et mort vers 1625, est un poète baroque français. Issu d’une famille d’écrivains, il écrit sur des thèmes scientifiques, religieux et amoureux.
Il fut valet de chambre et secrétaire du roi Henri III. Dans sa jeunesse, il avait été au service de Guy de Saint-Gelais, seigneur... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto