Poème 'Le mercenaire' de guillaumePrevel

Le mercenaire

guillaumePrevel

Allongé sur le flanc, la face sanglante contre terre
Il ressent désormais la souffrance et le goût amer

De la défaite et du trépas en mourrant dans le sable.
Lui, jadis si fier dans le combat et se croyant invulnérable

Goûte le repas des vaincus en mangeant la poussière
De sa vie violente et méprisable à majorité guerrière.

Abandonné par ses compagnons en déroute il expie ses fautes meurtrières
En pleurant sur sa misérable existence et sur sa mort solitaire.

Dans le sable des vaincus, il meurt en mercenaire,
Et ce soir les loups lécheront ses os sous les reflets lunaires,

Tandis que le fracas de la guerre et des armes,
Céderont la place aux regrets et aux larmes.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS