Poème 'Le mort aux yeux d’ambre' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Le mort aux yeux d’ambre

Le mort aux yeux d’ambre

guillaumePrevel

Un léger souffle de vent
Soulève par moment dans la chambre
Le suaire du mort aux yeux d’ambre
Qui gît sur le lit dans un long linceul blanc

Les proches sont en deuil
Et leurs larmes coulent solitaires
Sur leurs joues que de grosses bougies éclairent
Alors que l’on monte le cercueil

Dans la pièce où se trouve le défunt
L’encens répand dans la maison son entêtant parfum
Tandis que les pleurs redoublent soudainement

Quand se referment les lourdes planches
Du cercueil sur la face marquée et blanche
De celui qui a quitté depuis peu la marche des vivants!

8 août 2018.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. C'est un tableau très prenant

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS