Poème 'Le Mousse' de Tristan CORBIERE dans 'Les Amours jaunes'

Le Mousse

Tristan CORBIERE
Recueil : "Les Amours jaunes"

Mousse : il est donc marin, ton père ?…
– Pêcheur. Perdu depuis longtemps.
En découchant d’avec ma mère,
Il a couché dans les brisants…

Maman lui garde au cimetière
Une tombe – et rien dedans. –
C’est moi son mari sur la terre,
Pour gagner du pain aux enfants.

Deux petits. – Alors, sur la plage,
Rien n’est revenu du naufrage ?…
– Son garde-pipe et son sabot…

La mère pleure, le dimanche,
Pour repos… Moi : j’ai ma revanche
Quand je serai grand – matelot ! –

Baie des Trépassés.

Poème préféré des membres

Nanouchkafab44 et Nanouchkafab44 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Maîtres Étalons
    -----

    Un fier cheval était mon père,
    Sur ses quatre fers gambadant ;
    Je vaux autant que lui, j’espère,
    Car mon coeur est des plus ardents.

    Notre existence est sans mystère,
    Nous ne sommes point des forbans ;
    Le soleil brille sur nos terres,
    On n’y voit rien de perturbant.

    De ce que fut notre lignage,
    L’histoire garde un témoignage ;
    Nous sommes droits sur nos sabots.

    Les juments à la robe blanche
    S’en vont danser tous les dimanches ;
    Venez, vous trouverez ça beau.

  2. Hippocéros introuvable
    ------------

    Moi qui n’existe pas, je n’ai donc pas de père,
    Je ne sais si je fus dans un rêve d’Adam ;
    Mais on va me créer, tout au moins, je l’espère,
    Avec une âme forte et des désirs ardents.

    Je suis l’hippocéros, entouré de mystère,
    J’ai plus ou moins l’aspect d’un étalon fringant ;
    Je n’ai pas le projet d’être célibataire,
    Je veux tirer parti de mon corps élégant.

    Je peux d’une licorne enrichir le lignage,
    Et que ma descendance en soit le témoignage,
    Eux qui de ma valeur reprendront le flambeau.

    Veux-tu prier pour moi, grande licorne blanche ?
    Tourneras-tu vers moi tes yeux couleur pervenche ?
    Je suis sur le point d’être, il n’est rien de plus beau.

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS