Poème 'Le temps qui fuit' de Claudel

Le temps qui fuit

Claudel

Vois le temps, ce temps qui file et nous déconfit !
Mon cœur palpite dans son ombre.
Vois la pleine lune qui pâlit devant lui !
Mes pieds figés dans sa pénombre.

Pourquoi le temps se dérobe-t-il et s’enfuit ?
C’est l’espace qui se façonne.
Pourquoi le sablier s’égrène devant lui ?
Tic-tac, c’est l’horloge qui sonne.

Comment le temps peut-il rayonner dans la nuit ?
Par ses étoiles qui scintillent.
Comment l’âge peut-il nous cloîtrer dans l’ennui ?
Par nos souvenirs qui roupillent.

Où évoluent le temps puis l’heure qui s’ensuit ?
Quand le blanc et le noir se fondent.
Où s’accordent le souffle et l’instant qu’on oublie ?
Quand la vie, la mort se confondent.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / septembre 2021

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS