Poème 'L’enfant vieux' de guillaumePrevel

L’enfant vieux

guillaumePrevel

La route est bien longue
Et j’ai perdu tous les chemins
Je ressemble à un infirme; à un gueux
Qui recherche dans les restes un morceau de bon pain

La nuit déjà est bien noire et profonde
Le cri du loup triste, sombre et terrifiant
Le tonnerre au loin gonfle et gronde
Comme le ventre d’un mendiant

J’ai passé ma jeunesse à la fuir
Je recueille aujourd’hui au visage les blessures
Que Satan m’envoie pour punir
L’enfant vieux qui voulait vivre en un lieu plus sûr.

8 Décembre 2014

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS