Poème 'Les coeurs qui saignent' de guillaumePrevel

Les coeurs qui saignent

guillaumePrevel

Les coeurs qui saignent
et s’égouttent,
Ne s’écoulent jamais
jusqu’à la mer.

Ils coagulent,
sèchent,
Et forment d’immenses
croûtes épaisses
D’une couleur
de grand
Deuil.

2 décembre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS