Poème 'Maintenant je pardonne à la douce fureur' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Maintenant je pardonne à la douce fureur

Maintenant je pardonne à la douce fureur

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Maintenant je pardonne à la douce fureur
Qui m’a fait consumer le meilleur de mon âge,
Sans tirer autre fruit de mon ingrat ouvrage
Que le vain passe-temps d’une si longue erreur.

Maintenant je pardonne à ce plaisant labeur,
Puisque seul il endort le souci qui m’outrage,
Et puisque seul il fait qu’au milieu de l’orage,
Ainsi qu’auparavant, je ne tremble de peur.

Si les vers ont été l’abus de ma jeunesse,
Les vers seront aussi l’appui de ma vieillesse,
S’ils furent ma folie, ils seront ma raison,

S’ils furent ma blessure, ils seront mon Achille,
S’ils furent mon venin, le scorpion utile
Qui sera de mon mal la seule guérison.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Au début de sa vie, le poète chantonne,
    Trouvant bonne saveur à chacun de ses jours ;
    Il dit que les saisons ne sont point monotones,
    Car chacune des quatre est le temps des amours.

    Puis son printemps s’enfuit, son été l’abandonne,
    Son ciel devient porteur de gros nuages lourds ;
    Il s’aperçoit alors que c’est déjà l’automne
    Et qu’il voit s’approcher la fin de son parcours.

    Ce n’est pas pour si peu que son désir s’écroule,
    Comme une forte nef, il ne craint point la houle ;
    Il reste maître à bord de son monde flottant.

    Son âme, vers la mort, restera printanière ;
    De l’amour il tiendra bien haute la bannière,
    Fredonnant ce poème en son dernier instant.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto