Poème 'Maison doyenne' de René CHAR dans 'Fureur et mystère'

Maison doyenne

René CHAR
Recueil : "Fureur et mystère"

Entre le couvre-feu de l’année et le tressaillement d’un arbre à la fenêtre. Vous avez interrompu vos donations. La fleur d’eau de l’herbe rôde autour d’un visage. Au seuil de la nuit l’insistance votre illusion reçoit la forêt.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS