Poème 'Navire' de guillaumePrevel

Navire

guillaumePrevel

Je suis comme un navire qui sombre
Lentement sûrement vers le néant
Sa proue est comme mon âme d’enfant
Je la vois droite et fière dans la pénombre

Et pourtant les vagues du temps
Frappe sa carène innocente
En multitudes de lames puissantes
Qui usent l’insouciance finalement

Alors, dans un sursaut avant la ruine
Le navire et mon âme se redressent
Cassant brutalement sa quille et s’incline

Pour commencer sa descente infernale
Dans le gouffre noir et profond
Où les âmes fidèles ont si mal .

28 MARS 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS