Poème 'Noël païen' de CathyVole

Noël païen

CathyVole

Splendide et candide, la ville dans le noir
S’émerveille. Guirlandes rutilantes, étoiles
De perles, tissent aux arbres nus leur toile
Et habillent de rêves blancs les soirs

Noël, féérique, sertit les boulevards
D’argent et de moire! Clignotent les voiles
Aux fenêtres couleur de carnaval
Noël magique, se maquille et se pare

Et prépare à sa fête familiale.
Les marchés brillent, grouillent les magasins
Les cadeaux s’empilent au pied du sapin
Et la nuit crie qu’elle ne sera pas frugale

Gavés pour la fête les frigos sont plein
Comme le seront les poubelles matinales
Le lendemain de veille… car c’est normal
Pour Noël, on déploie les grands moyens

Sans le vouloir, on perpétue l’Histoire
Délivrés même d’y croire. Noël païen
Flamboie dans les maison sans nul besoin
Autre que d’être avec les siens et de boire

Ensemble à la ferveur du moment saint
Saint par sa chaleur, quand l’heure désespoire
Quand il fait peur, quand l’année déboire
Un peu coupable face à ceux qui n’ont rien

Mais festoyant quand même. Et jusque tard
On rigole aussi fort que les gosses braillent
On picole et on se goinfre et ça déraille
Souvent. A Noël personne n’est avare

De sentiments. Le lendemain s’étale
Encore. Les plus vaillants reprennent à boire
Et on baille sans cacher qu’on en a marre
Noël s’achève en écoeurement général

Et pourtant lorsqu’on défait le sapin
Un vide triste et glacial partout s’installe
Janvier grisaille sur les longs visages pâles
Et l’hiver commence quand Noël s’étein

Poème préféré des membres

guillaumePrevel et prpla1 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS