Poème 'Notre petite compagne' de Jules LAFORGUE dans 'Des Fleurs de bonne volonté'

Notre petite compagne

Jules LAFORGUE
Recueil : "Des Fleurs de bonne volonté"

Si mon Air vous dit quelque chose,
Vous auriez tort de vous gêner ;
Je ne la fais pas à la pose ;
Je suis La Femme, on me connaît.

Bandeaux plats ou crinière folle,
Dites ? quel Front vous rendrait fou ?
J’ai l’art de toutes les écoles,
J’ai des âmes pour tous les goûts.

Cueillez la fleur de mes visages,
Buvez ma bouche et non ma voix,
Et n’en cherchez pas davantage…
Nul n’y vit clair ; pas même moi.

Nos armes ne sont pas égales,
Pour que je vous tende la main,
Vous n’êtes que de naïfs mâles,
Je suis l’Éternel Féminin !

Mon But se perd dans les Étoiles !….
C’est moi qui suis la Grande Isis !
Nul ne m’a retroussé mon voile.
Ne songez qu’à mes oasis….

Si mon Air vous dit quelque chose,
Vous auriez tort de vous gêner ;
Je ne la fais pas à la pose :
Je suis La Femme ! on me connaît.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto