Poème 'Oiseau' de Paul ÉLUARD dans 'Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux'

Oiseau

Paul ÉLUARD
Recueil : "Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux"

Les Animaux et leurs hommes

Charmée… Oh ! Pauvre fille !
Les oiseaux mettent en désordre
Le soleil aveuglant du toit,
Les oiseaux jouent à remplacer
Le soleil plus léger que l’huile
Qui coule entre nous.

Poème préféré des membres

rimakhach a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bravo pour le poème je l'adore

  2. Flamant gris
    --------

    Cet échassier arpente une lointaine terre,
    Il ne craint pas le loup, ni le goupil sournois ;
    Il est par les étangs nourri comme il se doit,
    Il est fort satisfait de sa vie solitaire.

    Il capture parfois des éphéméroptères,
    Car il en est gourmand, je ne sais pas pourquoi ;
    C’est un piètre gibier, fretin de peu de poids,
    Mais ne discutons pas ses goûts alimentaires...

    Des oiselles, son coeur n’en voulut choisir qu’une ;
    Leur rencontre, ce fut un bonheur imprévu,
    Ils ont refait le monde, ensemble, sous la lune.

    Ils furent, au printemps, de beaux enfants pourvus,
    Ça fait un beau vacarme, ils sont une vingtaine,
    Tu les vois patauger dans l’eau de la fontaine.

Rédiger un commentaire

© 2023 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS