Poème 'On m’a mis au collège' de Germain NOUVEAU dans 'Dixains réalistes'

On m’a mis au collège

Germain NOUVEAU
Recueil : "Dixains réalistes"

On m’a mis au collège (oh ! les parents, c’est lâche !)
En province, dans la vieille ville de H…
J’ai quinze ans, et l’ennui du latin pluvieux !
Je vis, fumant d’affreux cigares dans les lieux ;
Et je réponds, quand on me prive de sortie :
« Chouette alors ! » préférant le bloc à la partie
D’écarté, chez le maire, où le soir, au salon,
Honteux d’un liséré rouge à mon pantalon,
J’écoute avec stupeur ma tante (une nature !)
Causer du dernier bal à la sous-préfecture.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. je suis en train d'apprendre la poesie et j'adore et je trouve que le nom de famille de l'auteur est bizzar

  2. Ce poème, je l'ai récité lors de 'inauguration du théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis 93.C'était vers 1966,.J'avais moi aussi 15 ans .

  3. Au siècle précédent
    ------------------------

    Loin pour moi, le temps du collège,
    D’antan ou d’autrefois les neiges.
    Sage était la prof de latin,
    Pour elle, il n’était pas éteint,
    Ce langage des belles muses
    Dont les cardinaux encore usent !

    Je revois sa main qui écrit
    Un vers au tableau, comme un cri.

Rédiger un commentaire

Germain NOUVEAU

Portait de Germain NOUVEAU

Germain Marie Bernard Nouveau, né le 31 juillet 1851 à Pourrières (Var) où il est mort le 4 avril 1920, est un poète français. Il est l’aîné des 4 enfants de Félicien Nouveau (1826-1884) et de Marie Silvy (1832-1858). Germain Nouveau perd sa mère alors qu’il n’a que sept ans. Il est élevé par son... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto