Poème 'Par un chemin vigoureux' de guillaumePrevel

Par un chemin vigoureux

guillaumePrevel

Par un chemin vigoureux
J’ai usé mes semelles de vent
Je n’étais déjà presque plus un enfant
Sans être pour autant déjà bien vieux

Les saisons si courtes et si rapides
Passaient comme le font les averses
Et je prenais les routes de traverses
Pour vivre intensément loin de la peur du vide

Tout me paraissait incroyable
Rien ne m’était véritablement détestable
Tant l’innocence et la naïveté

Nous rendent aveugle et sourd
Aujourd’hui mes pas se font plus lourds
Depuis que j’ai avec l’âge recouvré la vue!

2 février 2019

Poème préféré des membres

dutaillyphilippe a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS