Poème 'Parloir' de ATOS

Parloir

ATOS

Entre mon rêve,
Passe les portes de ma raison.
Il me tardait de te revoir.
Ainsi, donc,
Tu tiens toujours parole.

Viens, et approche cet espoir,
Que tu endentes mes questions.
Je suis en grâce de te savoir,
et pardonne l’obscurité de ma prison.

Mettons ici en garde ton vouloir,
Nous mènerons plus aisément conversation.
Car,
Réfléchis bien mon rêve.
Réfléchis à ce que tu vas me dire.
Toi seul sauras m’instruire du lieu de ma prison.

Entre, mon rêve,
Vois.
Entre ces murs,
Souvent, je fredonne ta chanson.
j’ai même retenu entre ces briques,
tes plus belles notes de musique.
Dans ma prison,
Tu es le seul à me rendre visite.
Je laisse aux hommes leur justice.
Elle blesse trop souvent mon opinion.

Dans ma cellule ,si je t’invite,
il est vrai que c’est un peu sans raison.
J’aime t’entendre me dire
L’ailleurs d’autres saisons.

Tu apportes des terres si belles et insoumises,
des fruits si lourds de passion,
le tendre et blanc cristal des larmes,
et la puissance de tes moissons.
J’ai bu tout ce que tes coupes contenaient,
et je sais maintenant écrire les lettres de ton nom.

Mais dis moi, mon rêve,
Dehors existe t il encore ?
Qui sont ces mains qui me tendent le pain ?
Qui lance si fort ce son ?
Est ce la mer qui frappe les murs ?
Est ce que la neige recouvre déjà nos maisons ?
Combien sont ils ?
Quelle langue parlent ils ?
Ont ils pu entendre dans la pierre l’âme du ciel ?
Prononcent ils parfois un nom ?
A quoi les reconnaît- on ?

Dis moi mon rêve…
Dis moi que se passe t il là bas,
Au dehors de ma prison ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS