Poème 'Plus près de nous' de Paul ÉLUARD dans 'Répétitions'

Plus près de nous

Paul ÉLUARD
Recueil : "Répétitions"

Courir et courir délivrance
Et tout trouver tout ramasser
Délivrance et richesse
Courir si vite que le fil casse
Au bruit que fait un grand oiseau
Un drapeau toujours dépassé.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Comme au jardin d'Alice, où il faut galoper pour rester à sa place.

  2. Idée générale de plus près de nous

  3. Grand oiseau martien
    ----------

    Mon chant ressemble au son d’une cloche qui tinte,
    Mais depuis quelques mois, souvent je me suis tu ;
    Avec mes compagnons j’ai fort peu débattu,
    Rarement plaisanté, guère vidé de pintes.

    Ma bonne humeur, pourtant, n’en fut jamais atteinte,
    Et mon sens de l’humour, je ne l’ai pas perdu ;
    Je n’ai point rencontré de problèmes ardus,
    La flamme du désir n’est nullement éteinte.

    Mais, je ne le nie pas, je suis devenu vieux,
    Même, il est presque temps de faire mes adieux ;
    Je veux être serein dans mes heures dernières.

    Sur un pareil sujet, je ne m’étendrai pas,
    Je préfère songer à mon prochain repas
    Ou faire mon métier de chercheur de lumière.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS