Poème 'Printemps' de Paul ÉLUARD dans 'Le Phénix'

Printemps

Paul ÉLUARD
Recueil : "Le Phénix"

Il y a sur la plage quelques flaques d’eau
Il y a dans les bois des arbres fous d’oiseaux
La neige fond dans la montagne
Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
Que le pâle soleil recule

C’est par un soir d’hiver dans un monde très dur
Que je vis ce printemps près de toi l’innocente
Il n’y a pas de nuit pour nous
Rien de ce qui périt n’a de prise sur toi
Et tu ne veux pas avoir froid

Notre printemps est un printemps qui a raison.

Poème préféré des membres

rimakhach et Nanouchkafab44 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Ciel de printemps
    --------------------

    Le vent s'est radouci, caressant les roseaux,
    Le soleil met la joie sur les façades blanches ;
    Marchez tranquillement, promeneurs du dimanche,
    Marchez paisiblement, au rythme des oiseaux.

    Puisque ce jour d'hiver daigne être un peu moins dur,
    Soyez de purs oisifs, cultivez l'innocence :
    Il est là pour cela, ce village de France,
    Et ses sombres trottoirs, et son grand ciel d'azur.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto