Poème 'Promenade' de Charles CROS dans 'Le coffret de santal'

Promenade

Charles CROS
Recueil : "Le coffret de santal"

A Emmanuel des Essarts.

Ce n’est pas d’hier que d’exquises poses
Me l’ont révélée, un jour qu’en rêvant
J’allais écouter les chansons du vent.

Ce n’est pas d’hier que les teintes roses
Qui passent parfois sur sa joue en fleur
M’ont parlé matin, aurore, fraîcheur,

Que ses clairs yeux bleus et sa chevelure
Noire, sur la nuque et sur le front blancs,
Ont fait naître en moi les désirs troublants,

Que, dans ses repos et dans son allure,
Un charme absolu, chaste, impérieux,
Pour toute autre qu’Elle a voilé mes yeux.

Ce n’est pas d’hier. Puis le cours des choses
S’assombrit. Je crus à jamais les roses
Mortes au brutal labour du canon.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. La muse au jardin se pose
    Et le poète, en rêvant,
    Voit danser la fleur au vent.

    Déjà se fane une rose ;
    Aucun arbre n'est en fleur
    Dans l'estivale fraîcheur.

    Vieux barde à la chevelure
    Déjà fort marquée de blanc,
    Qu'est-ce qui te va troublant ?

    Rien. Le fil du temps qui dure
    Dans ce jardin silencieux,
    La nature sous mes yeux

    L'ordinaire cours des choses,
    Le déclin prévu des roses,
    C'est la vie.

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto