Poème 'Quand cette belle fleur premièrement je vis' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Quand cette belle fleur premièrement je vis

Quand cette belle fleur premièrement je vis

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Quand cette belle fleur premièrement je vis,
Qui notre âge de fer de ses vertus redore,
Bien que sa grand’ valeur je ne connusse encore,
Si fus-je en la voyant de merveille ravi.

Depuis, ayant le cours de fortune suivi,
Où le Tibre tortu de jaune se colore,
Et voyant ces grands dieux, que l’ignorance adore,
Ignorants, vicieux et méchants à l’envi :

Alors, Forget, alors cette erreur ancienne,
Qui n’avait bien connu ta princesse et la mienne,
La venant à revoir, se dessilla les yeux :

Alors je m’aperçus qu’ignorant son mérite
J’avais, sans la connaître, admiré Marguerite,
Comme, sans les connaître, on admire les cieux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Parmi les dunes
    -------------------

    Un désert sablonneux autour de moi je vis,
    Qu’un soleil éclatant de ses trente rais dore ;
    Ne sachant quels ennuis j’allais subir encore,
    J’étais dubitatif, et pas vraiment ravi.

    En ces lieux écartés, nul ne m’avait suivi,
    Sauf un lion familier qui d’azur se colore ;
    De gueules son comparse (un émail que j’adore)
    Avait aussi rejoint ce coin mal desservi.

    Nous étions égarés, nous manquions de breuvage,
    Nous ne pouvions trouver le plus petit ombrage ;
    Mais un jeune garçon apparut sous nos yeux,

    Qui voulait un mouton (ou du moins, son image).
    Là, mon rêve a pris fin, dissipant le mirage ;
    Mais combien j’aimerais retrouver de tels cieux !

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto