Poème 'Quelle soie aux baumes de temps' de Stéphane MALLARME dans 'Poésies'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Stéphane MALLARME > Quelle soie aux baumes de temps

Quelle soie aux baumes de temps

Stéphane MALLARME
Recueil : "Poésies"

Où la Chimère s’exténue
Vaut la torse et native nue
Que, hors de ton miroir, tu tends !

Les trous de drapeaux méditants
S’exaltent dans une avenue :
Moi, j’ai ta chevelure nue
Pour enfouir des yeux contents.

Non. La bouche ne sera sûre
De rien goûter à sa morsure,
S’il ne fait, ton princier amant,

Dans la considérable touffe
Expirer, comme un diamant,
Le cri des Gloires qu’il étouffe.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Heptaville
    -----------

    Sur ses trottoirs, je m’exténue,
    Admirant ses façades nues
    Que polit, à loisir, le temps
    Pour les touristes méditants.

    Ici, c'est une ville sûre.
    Des rongeurs, ne crains la morsure,
    Fais-y venir ton bel amant
    Qui t'escortera galamment ;

    Mais les boulevards d'Heptaville
    Seront durs à tes pieds fragiles,
    Ce quatrain te le dit, ma soeur :
    Là, sont des trottoirs sans douceur.

Rédiger un commentaire

Stéphane MALLARME

Portait de Stéphane MALLARME

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle,... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto