Poème 'Qui a nombré, quand l’astre, qui plus luit' de Joachim DU BELLAY dans 'L'Olive'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Qui a nombré, quand l’astre, qui plus luit

Qui a nombré, quand l’astre, qui plus luit

Joachim DU BELLAY
Recueil : "L'Olive"

Qui a nombré, quand l’astre, qui plus luit,
Jà le milieu du bas cercle environne,
Tous ces beaux feux, qui font une couronne
Aux noirs cheveux de la plus claire nuit,

Et qui a su combien de fleurs produit
Le vert printemps, combien de fruits l’automne,
Et les trésors, que l’Inde riche donne
Au marinier, qu’avarice conduit,

Qui a compté les étincelles vives
D’Etne, ou Vésuve, et les flots, qui en mer
Heurtent le front des écumeuses rives,

Celui encor d’une, qui tout excelle,
Peut les vertus, et beautés estimer,
Et les tourments, que j’ai pour l’amour d’elle.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto