Poème 'Ramage entiché' de merhouar

Ramage entiché

merhouar

Vers toi je volai
En un oiseau
Entendais-tu bien mes gazouillis ?

Atterri sur la balustrade de ton balcon
Je me sentais un pois
Sur mon cœur.
Devais-je boire une gorgée
De ce miel fusant
De tes lèvres
Pour assouvir ma soif?

Dans ton bel entourage
Le vent frais que tu expirais
Caressait mon plumage
Et je me suis emporté
Dans le courant luisant
De ton front
Mon regard,
Ô mon rêve, est maintenant
Fixé avec confort
Sur ta peau blanche
Que j’adore.

En dehors de ta chambre
Je guettais,
Moi, l’oiseau
qui volait vers toi
Et qui t’aime,
Ton sommeil.
Ah si je pouvais
Me nicher au bord
De tes rêves à jamais !

Fès, le 16 – 02 – 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS