Poème 'Notes cassées' de merhouar

Notes cassées

merhouar

Sur le sol
Humide des plongées
De mon existence,
L’arbre de la peur
Laisse germer
Encore et encore
Ses ramures.

Le soir et chaque soir,
Sur les collines
De l’attente,
Je vois Des illusions
De l’amour grandir
Et le rêve
Fermer ses serrures.

Mes yeux
Ne trompaient jamais.
Mais, le vent qui souffle
Rate cette fois-ci
Mes envies,
Et le crépuscule envieux
Tourne le dos
À mes visées.

Tout ce que je peux
Est de persister
Dans l’abri
Et nourrir mes appétences
De quelques miettes
D’espoir qui restent
Ou bien mourir
Chaque instant en silence…

Fès, le : 24/10/2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS