Poème 'Interférence' de merhouar

Interférence

merhouar

La vie entre en interférence
Comme la houle d’une mer furieuse.
Et dans le coin de l’œil,
Des lignes de gouttelettes,
Fines, rides,
Sans limites
Lisent la mort écrite
Sur mes syllabes en défaite.

Parfois plus vite
Les ombres capturent
Le temps avec gestion
Et jouent ensuite complètement
La projection rétinienne
De la lumière
Et lentement encore
C’est moi qui chute
Dans l’écran infini
Du dégrisement !

Fès, le 14 – 02 – 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS