Poème 'Rencontre de deux sourires' de Paul ÉLUARD dans 'Les Malheurs des immortels'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Paul ÉLUARD > Rencontre de deux sourires

Rencontre de deux sourires

Paul ÉLUARD
Recueil : "Les Malheurs des immortels"

Dans le royaume des coiffeurs, les heureux ne perdent pas tout leur temps à être mariés. Au-delà de la coquetterie des guéridons, les pattes des canards abrègent les cris d’appel des dames blanches. Dans la manche du violon, vous trouverez les cris des grillons. Dans la manche du manchot, vous trouverez le philtre pour se faire tuer. Vous serez étonnés de retrouver la splendeur de vos miroirs dans les ongles des aigles. Regardez ces petits serpents canonisés qui, à la veille de leur premier bal, lancent du sperme avec leurs seins. La richesse a tellement troublé leurs ambitions qu’ils posent des énigmes éternelles aux antiquaires qui passent. Écoutez les soupirs de ces femmes coiffées en papillon.

Poème préféré des membres

ATOS et spleennetwork ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Confrontation de deux allégresses
    ------------------------------------------

    Au pays des pommadins, les nantis ne dilapident pas toutes leurs minutes à être conduits à l'autel. Outre l'affectation des trépieds, les palmes des anatidés réduisent les apostrophes des épouses d'argent. Dans l'entournure du crincrin, vous découvrirez les émissions sonores des orthoptères. Dans l'entournure de l'ambidextre, vous découvrirez le produit pour se faire zigouiller. Vous serez surpris de revoir la magnificence de vos psychés dans les serres des rapaces. Observez ces minuscules amphisbènes inscrits au calendrier qui, à le jour d'avant leur première sauterie, projettent de la semence avec leur poitrine. La prospérité a si bien perturbé leurs aspirations qu’ils soumettent des devinettes immortelles aux brocanteurs qui surviennent. Entendez les râles de ces filles d'Ève peignées en lépidoptère.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto