Poème 'Rêves' de Robert DESNOS dans 'État de veille'

Rêves

Robert DESNOS
Recueil : "État de veille"

Poser sa tête sur un oreiller
Et sur cet oreiller dormir
Et dormant rêver
À des choses curieuses ou d’avenir,

Rêvant croire à ce qu’on rêve
Et rêvant garder la notion
De la vie qui passe sans trêve
Du soir à l’aube sans rémission.

Ceci est presque normal,
Ceci est presque délicieux
Mais je plains ceux
Qui dorment vite et mal,

Et, mal éveillés, rêvent en marchant.

Ainsi j’ai marché autrefois,
J’ai marché, agi en rêvant,
Prenant les rues pour les allées d’un bois.

Une place pour les rêves
Mais les rêves à leur place.

1936

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Maréchal nonchalant
    -----------------------

    J'étais grand maréchal, mais j'aimais trop dormir ;
    Un matin, pour ne pas sortir d'un joli rêve,
    Au pays du sommeil je suis resté, sans trêve,
    L'armée, de mon renfort, n'a pas pu s'affermir.

    Tous ont dit que j'avais saboté ma mission ;
    Mais relativisons, Messieurs cette notion !

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS