Poème 'Rupture' de guillaumePrevel

Rupture

guillaumePrevel

Voilà que je me trouve dépossédé
Puisque le prix de la Liberté
Est celui de l’argent
Je te livrerai donc des coffrets de diamants
De perles, et des flacons d’eaux parfumées
Je t’offrirai des fleurs aux parfums de l’été
Mais qui n’auront plus le symbole de l’amour
Je te donnerai des robes de soie et d’autres de velours
Puis je partirai pour dormir seul comme avant
Sur des pavés tristes et ruisselants
De larmes et de pluie
Jusqu’à la tombée de la nuit
Où la caresse spectrale
De la lune infernale
Ravivera le désir trop longuement éteint
De mon âme tourmentée prisonnière du malin
Et j’attendrai comme font les loups
Comme font les amoureux fous
Sur le bord du chemin
Que quelqu’un me prenne à nouveau la main
Pour enfin revivre intensément
Le plaisir unique qu’ont seuls les amants!

16 octobre 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS