Poème 'Saint Sébastien' de Charles CROS dans 'Le collier de griffes'

Saint Sébastien

Charles CROS
Recueil : "Le collier de griffes"

Je suis inutile et je suis nuisible ;
Ma peau a les tons qu’il faut pour la cible.
Valets au pouvoir public attachés,
Tirez, tirez donc, honnêtes archers !

La première flèche a blessé mon ventre,
La seconde avec férocité m’entre
Dans la gorge, aussi mon sang précieux
Jaillit, rouge clair, au regard des cieux.

Je meurs et là-haut sont dans les platanes
Des oiseaux charmeurs. En bas de bons ânes
Mêlés à des ours, brutes qu’il ne faut
Jamais occuper des choses d’en haut

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Archerie
    -----------

    La sirène-amazone a dressé quatre cibles ;
    Ce sont quatre guerriers autrefois invincibles
    Que sa cruelle main s'amuse à transpercer,
    Eux qu'elle avait d'amour et de chansons bercés.

    Les guerriers, sous les coups, sont devenus des chantres ;
    Leur voix éveille au loin les grottes et les antres,
    Ils pourraient émouvoir les monstres dans les cieux,
    La sirène, pourtant, chante encore un peu mieux.

    De cette relation, qui saura les arcanes ?
    La sirène sourit, amazone et sultane,
    Mais avec son sourire est aussi un soupir :
    Ah, dit-elle, quand donc un plus grand champ de tir ?

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto