Poème 'S’il croit' de marisolle

S’il croit

marisolle

S’il croit que je vais

m’aplatir,

le supplier,

le cajoler,

lui murmurer

qu’il est beau

qu’il est gentil,

qu’il n’y a pa mieux

que lui sur la terre,

il se gourre

tout pleinement.

Qu’il reste là

où il est,

je n’irai pas le chercher,

je n’irai pas le cajoler,

lui murmurer

qu’il est beau,

qu’il est gentil,

qu’il n’ya a pas mieux

que lui sur la terre.

Je le laisserai

là, tout seul,

et je m’en balancerai

et je lui chanterai

que je n’irai pas

le rechercher,

le cajoler,

lui murmurer

qu’il est beau

qu’il est gentil,

qu’il n’y a pas mieux

que lui sur la terre.

Ah non alors,

qu’il aille chez les Grecs

au diable vauvert

en Patagonie,

ou en Andalousie,

en enfer,

au purgatoire

voire même au paradis,

je n’irai pas

le rechercher.

Qu’il reste là où il est

à se demander ce

qu’il m’a fait,

je le laisserai là,

assis tout seul,

à se torturer les méninges

pour trouver enfin

ce qu’il m’a fait

Mais je n’irai pas ….

etc….etc…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS