Poème 'Absence' de marisolle

Absence

marisolle

Mes yeux, le voyez-vous ?

Il se tenait là, chaque jour,

sans faillir, et soudain,

il a disparu.

Je ne sais où il est parti,

en quelque lieu bizarre,

en quelque cachette sûre.

Son image s’efface,

sa voix qui murmurait

tant de mots doux,

s’est éteinte, juste, parfois

un murmure venu

d’on ne sait où,

emplit l’air d’une caresse

fugace, petit zéphyr,

brise matinale,

qui passe, et jamais

ne s’arrête.

Il parle avec le vent,

murmure avec le ruisseau,

chante à mon oreille

quelque notes hésitantes,

et pose sur ma joue

comme un baiser tendre.

Je l’attends mais rien

ne vient ni de l’horizon,

ni du nord, ni du sud,

encore moins de l’est

et sûrement pas de l’ouest.

Parfois, les nuages s’écartent

et laissent entrevoir un éclat,

brillant comme un sourire

malin moqueur

qui a l’air de me dire :

Alors, tu me trouveras

ou pas ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS