Poème 'Sonnet des Pléiades' de FAB

Accueil > Les membres > Page de poésie de FAB > Sonnet des Pléiades

Sonnet des Pléiades

FAB

Étoiles et sœurs, nous nous guiderons longtemps
Et loin des souvenirs, à la bonne distance
De notre Soleil, astre mort de notre enfance
Dont l’absence grandit de nos déchirements.

C’est l’espace du vide et l’avide du temps
Qui jalousent l’amour et lient d’ambivalence
Les constellations de joies et de souffrance.
Étoiles et sœurs, nous nous guiderons longtemps

L’une vers l’autre, unies dans la féminité
Qui rayonne bien plus dans la continuité
Et fusionne plus fort, à deux, à trois, pléiade

D’identités ployées sous les toiles célestes
Contraintes d’essuyer d’autres amours modestes
Et nos révolutions adverses de l’Iliade.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS