Poème 'Supplication' de Charles CROS dans 'Le coffret de santal'

Supplication

Charles CROS
Recueil : "Le coffret de santal"

Sonnet

Tes yeux, impassibles sondeurs
D’une mer polaire idéale,
S’éclairent parfois des splendeurs
Du rire, aurore boréale.

Ta chevelure, en ces odeurs
Fines et chaudes qu’elle exhale,
Fait rêver aux tigres rôdeurs
D’une clairière tropicale.

Ton âme a ces aspects divers :
Froideur sereine des hivers,
Douceur trompeuse de la fauve.

Glacé de froid, ou déchiré
A belles dents, moi, je mourrai
A moins que ton coeur ne me sauve.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Vers un autre monde
    --------------------

    La vestale aux douces rondeurs
    Menait l’existance idéale
    De ceux qu’abrite la splendeur
    D’une forteresse ecclésiale ;

    C’était un havre de candeur,
    Un paradis pour la moniale ;
    On n’en sentait pas la fadeur,
    Ni la routine un peu triviale.

    Mais quand l’arbre redevint vert,
    Quand le printemps chassa l’hiver,
    Elle rêva d’étreindre un fauve ;

    Le cloître n’est plus un rempart,
    Nous la voyons sur le départ :
    Avec un troll, elle se sauve.

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto