Poème 'Sur la croupe d’un mont je vis une fabrique' de Joachim DU BELLAY dans 'Les antiquités de Rome'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Sur la croupe d’un mont je vis une fabrique

Sur la croupe d’un mont je vis une fabrique

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les antiquités de Rome"

Sur la croupe d’un mont je vis une fabrique
De cent brasses de haut : cent colonnes d’un rond
Toutes de diamant ornaient le brave front :
Et la façon de l’oeuvre était à la dorique.

La muraille n’était de marbre ni de brique
Mais d’un luisant cristal, qui du sommet au fond
Elançait mille rais de son ventre profond
Sur cent degrés dorés du plus fin or d’Afrique.

D’or était le lambris, et le sommet encor
Reluisait écaillé de grandes lames d’or :
Le pavé fut de jaspe et d’émeraude fine.

O vanité du monde ! un soudain tremblement
Faisant crouler du mont la plus basse racine,
Renversa ce beau lieu depuis le fondement.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Forteresse des méduses rouges
    --------------------------------------

    Personne ne va voir ce qu’elles y fabriquent ;
    Peut-être, simplement, chacune y tourne en rond.
    Comme il vaut mieux ne pas les regarder de front,
    Nous ne fréquentons pas leur demeure historique.

    Ayant dressé les murs à grand renfort de briques,
    Ayant tout entouré d’une fosse sans fond,
    Elles hantent la salle aux élégants plafonds
    Où le peintre évoqua leurs exploits en Afrique.

    Lorsque survient la nuit, chacune d’elles dort
    Dans un lit dont les draps sont tissés de fil d’or ;
    Dessus, la couverture est de dentelle fine.

    Je ne puis évoquer sans quelques tremblements
    La vie de tous les jours en ce palais dément ;
    Bien meilleure y serait la plume de Racine.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto