Poème 'Ta chevelure d’un blond rose' de Renée VIVIEN dans 'Études et préludes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Renée VIVIEN > Ta chevelure d’un blond rose

Ta chevelure d’un blond rose

Renée VIVIEN
Recueil : "Études et préludes"

Ta chevelure d’un blond rose
A l’opulence du couchant,
Ton silence semble une pause
Adorable au milieu d’un chant.

Et tu passes, ô Bien-Aimée,
Dans le frémissement de l’air…
Mon âme est toute parfumée
Des roses blanches de ta chair.

Lorsque tu lèves les paupières,
Tes yeux pâles, d’un bleu subtil,
Reflètent les larges lumières,
Et les fleurs t’appellent : Avril !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Coq gardien d’une clé
    ---------------------------

    Le coq ne cueille nulle rose
    De l’aurore jusqu’au couchant,
    Tout juste ose-t-il une pause
    Pour glaner dans un petit champ.

    Car il surveille une clé-fée,
    C’est bien dur, sans en avoir l’air,
    Mais il est fier de ce trophée
    Qui comble son âme et sa chair.

    Rarement fermant ses paupières,
    ll plonge en un rêve subtil,
    Tout en admirant la lumière
    Qui baigne le pavot d’avril.

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS