Poème 'Terre désolée' de guillaumePrevel

Terre désolée

guillaumePrevel

Un grand désert s’est installé en moi
La vie n’est plus la vie
Un long automne pluvieux
A envahi ma terre désolée
La maison est silencieuse
Les volets battent
Et claquent
Sous un vent trop fort
Pas un chant d’oiseaux
Pas une présence amicale
Pas même le réconfort animal
Tout est mort
Les branches des arbres se tordent
Douloureusement
Sur fond de ciel gris
Où est l’amour?
Où est la joie?
Se lever pour vivre
S’endormir pour mourir
Que reste-t-il à voir?
Que reste-t-il à subir?

9 Novembre 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS