Poème 'Tisbé' de Théodore de BANVILLE dans 'Améthystes'

Tisbé

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Améthystes"

En cet habit d’étoffe ancienne,
Tu sembles, au siècle des cours,
Une noble Vénitienne.
Cette dentelle aux mille jours
Est un nid fait pour les Amours :
Watteau, de la grâce idolâtre,
T’eût peinte en tes riches atours
Avec ce manteau de théâtre.

C’est vers vous, les enchanteresses,
Que l’oiseau bleu tourne son vol !
A présent déroule ces tresses,
Jette ces perles sur ton col ;
Donne ta voix de rossignol
A Tisbé, l’ange aux mains fiévreuses,
Car c’est elle avec doña Sol,
Qui sont toujours nos amoureuses.

Février 1861.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS