Poème 'Toubabou' de FAB

Toubabou

FAB

« Toubabou ! » dit l’enfant souriant, « Toubabou ! »,
La blancheur de ses dents reflétant l’innocence
De ce mot qui pour moi n’avait pas d’autre sens
Que celui que je sais et qui disait « coucou ! ».

Derrière un caniveau, une femme en boubou
Tout froissé d’oiseaux bleus, comme une reine avance
Au seuil de son maquis, me voit soudain et lance
Un long jet de salive et un œil de dégoût.

« Toubabou ! » dis-je alors, « Arouna ! Toubabou ! »
À celui qui avait sa langue et ma confiance,
Alors il effaça de mon front cette offense :
« Petit blanc » dit-il doux, « tu n’es pas comme nous »

C’est le mot qui pour moi marque la différence.

Correspondances, 2013

Poème préféré des membres

prpla1 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Poésie parfaite !

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS